• ESPACE PRESSE
  • Jennifer DESILLE
  • Contact presse dans le Cher
  • 02 48 48 00 29
Mardi 10 janvier 2017 tagPatrimoine

XIXe Biennale Internationale de Céramique Contemporaine de Châteauroux

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Cet événement aura lieu au couvent des cordeliers du 8 juillet au 17 septembre 2017. 

Biennale de Céramique
  © ADTI

Depuis 1979, date de la première Biennale de Céramique Contemporaine, Châteauroux suit l’évolution de la production céramique, honorant le travail des potiers et artistes contemporains. Tous les deux ans et pendant plus de deux mois, le Couvent des Cordeliers rassemble tous les univers de la création en matière céramique. Entre confrontation de nouveaux talents, implication et découverte des alliages des matériaux du feu, la biennale fait la part belle à la création contemporaine, avec des artistes du monde entier. Cette année, du 8 juillet au 17 septembre, la céramique côtoie l’art plastique à travers l’exposition «Idem».

 

Idem

Du pareil au même, identique, même combat…
“Idem” exprime l’enjeu de la prochaine Biennale de céramique de Châteauroux :
montrer que si une frontière existe au sein des arts, cette frontière ne sépare pas la céramique de l’art, mais l’art du non-art. Prouver, en somme, que la valeur d’intentionnalité – dont on s’accorde à considérer qu’elle est essentielle à l’art – se retrouve certes chez les peintres, les graveurs, les sculpteurs ou les photographes, mais aussi chez les céramistes. De plus en plus polyvalents, les artistes ont soif de ces décloisonnements. Ils se retrouvent sur des veines historiques similaires, cultivent les mêmes influences, défrichent les mêmes terres et explorent les mêmes horizons. L’exposition s’articulera autour de douze espaces à habiter, de douze white cubes à investir, et présentera 30 artistes internationaux. Chaque volume accueillera une rencontre entre deux ou trois artistes travaillant chacun des matériaux différents (céramique et textile / céramique et peinture / céramique et gravure / céramique et image / etc…) et présentera un tableau au sens théâtral du terme, incarnera le lieu d’un enjeu, d’une histoire particulière. Chaque espace recèlera une part de mystère, invisible de prime abord. Le visiteur devra pénétrer dans l’espace pour découvrir la teneur du dialogue. Il ne s’agit pas de travailler à quatre ou six mains. Le projet a pour ambition de donner à voir des identités plastiques fortes et potentialisées par la  rencontre.

La rencontre proposée résulte du choix du commissaire de la Biennale, qui prend le risque (calculé au vu de ce qu’il analyse de l’oeuvre de chacun) de faire travailler ensemble, ou de réunir en un point donné le travail, de deux ou trois artistes qui ne se connaissent pas. Les travaux seront parfois juxtaposés, mais ils surgiront plus souvent d’une réflexion collective et spécifique. Il s’agira moins de créer une ambiance que de rapprocher des travaux mus par des intentionnalités similaires et/ou par des démarches plastiquement comparables.

 

Mardi 10 janvier 2017 tagPatrimoine
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Contact
  • Séverine PASCAL-MOUSSELARD
  • Contact presse dans l’Indre
  • 02 54 07 36 13
Sur le même sujet
  • Mardi 10 janvier 2017
    Exposition "Maurice Sand, une science de la chimère" au château d'Ars [lire le communiqué]
Voir tous les communiqués